La révolution est définie comme le renversement brusque d’un régime politique par la force. Cette même force appliquée sur soi-même, appliquée à sa propre vie, a le pouvoir de créer des merveilles, et toute grande révolution commence par là. De certains leaders ayant marqués leur temps par une révolution, nous ne retenons que la violence et le sang versé au front. Nous oublions le plus souvent leur enseignement et discours par lesquels ils ont réussis à influencer toute une génération, un pays, un continent, bref le monde.

Dans cet article, je partage avec vous 20 citations inspirantes du capitaine Thomas Sankara qui a su graver son nom parmi les leaders qui ont le plus marqué leur génération. Très jeune, guidé par une conviction ultime, il a par sa révolution inspiré tout un pays et tout un continent.

1

 «Sur cette tribune beaucoup m’ont précédé, d’autres viendront après moi. Mais seuls quelques-uns feront la décision. Pourtant nous sommes officiellement présentés comme égaux. Eh bien, je me fais le porte-voix de tous ceux qui cherchent vainement dans quel forum de ce monde ils peuvent se faire entendre. »

2

« L’on devient ce que l’on connaît. »

« Oser lutter, savoir vaincre !»

« Vivre en révolutionnaire, mourir en révolutionnaire»

5

«La maladie ne se guérit point en prononçant le nom du médicament, mais en prenant le médicament. »

6

« Nous ne pouvons laisser à nos seuls ennemis d’hier et d’aujourd’hui le monopole de la pensée, de l’imagination et  de la créativité»

7

« Vivre avec les masses, vaincre avec les masses»

8

« Le plus important, je crois, c’est d’avoir amené le peuple à avoir confiance en lui-même, à comprendre que, finalement,  il peut s’asseoir et écrire son développement ; il peut s’asseoir et écrire son bonheur ; il peut dire ce qu’il désire. Et en même temps, sentir quel est le prix à payer pour ce bonheur»

9

« Sache que le corps grossier est pour toi ce que la maison est pour le locataire»

10

 « L’esclave qui n’est pas capable d’assumer sa révolte ne mérite pas que l’on s’apitoie sur son sort. Cet esclave répondra seul de son malheur s’il se fait des illusions sur la condescendance suspecte d’un maître qui prétend l’affranchir. »

11

 « Seule la lutte libère »

12

« Comptons sur nos propres forces»

13

« Tuez Sankara, des milliers de Sankara naîtront !»

14

« Oser inventer l’avenir»

15

« Une jeunesse mobilisée est dangereuse, une jeunesse mobilisée est une puissance qui effraye même les bombes atomiques.»

16 

« Bien sur quelqu’un peut sortir de la foule et tirer sur le président voilà, il est mort. C’est une chose qui peut arriver à tout moment. Le plus important c’est qu’à tout moment aussi le peuple a besoin de chacun de nous. Parce-que nous faisons un travail utile. Nous ne marquons pas des buts à tous moment, mais nous sommes tous utiles dans l’équipe.»

17 

« En tant que dirigeant il vous faut être au dixième étage ce qui vous permet de voir très loin ; mais de temps en temps, il faut descendre au rez-de chaussée pour voir également dans la rue ce qui s’y passe »

18 

« Il faut apprendre à l’enfant à être d’abord et avant tout, un être social, c’est-à-dire un homme et non un individu»

19

 « Si les masses comprennent mal, c’est encore de notre faute. Et il faut rectifier, nuancer, il faut s’adapter aux masses et non vouloir adapter les masses à ses propres désirs, à ses propres rêves. Nous devons préférer un pas ensemble avec le peuple plutôt que de faire dix pas sans le peuple »

20

« Le réalisme est triste, je préfère le rêve car c’est le rêve qui a permis les audaces les plus folles et ce sont ces folies qui ont permis à des hommes de se dresser, de croire en leur victoire et de vaincre effectivement»